BIENVENIDOS

BIENVENIDOS

11/11/10

Leonard Cohen : 3 heures de concert comme un cadeau

par Jacques COROT pour La Provence

Pour son anniversaire, Leonard Cohen a charmé le Dôme
"Happy birthday to you Leonard". A peine commencée la deuxième partie du concert, les spectateurs du Dôme se sont spontanément levés et ont chanté en coeur pour souhaiter un bon anniversaire au chanteur canadien qui fêtait ses 76 ans hier. Mais le plus beau cadeau, c'est lui qui nous l'a fait avec trois heures de concert impeccable, à peine interrompu par un quart d'heure d'entracte. Bonne nouvelle : Leonard Cohen s'est bien remis de l'accident qui l'avait obligé de reporter la date de mai dernier. Mauvaise nouvelle : il ne repassera pas par ici de sitôt, a-t-il dit.
Coiffé de son éternel chapeau de feutre, entouré du toujours excellent groupe conduit par le bassiste Roscoe Beck, Leonard Cohen a donné un show qui fera date. En premier lieu pour cette innovation géniale: le sous-titrage en français des chansons sur deux écrans géants. Tout le monde a pu enfin saisir toute la poésie, toute la beauté des paroles. Sexe, amour, religion politique se confondent. Il peut parler de Dieu puis chanter "Je me souviens de toi au Chelsea Hotel/tu me faisais une pipe sur un lit défait"
La voix, elle, est restée la même. Chaude, profonde, charmeuse. Le partisan, hommage à la Résistance, reçoit une ovation. De même que Dance me to the end of love, Suzanne, Halleluyah, My Gipsy wife, First we take Manhattan (then we take Berlin), et pour presque finir l'insurpassable Famous Blue Raincoat, une lettre à l'amant de sa femme, signée "sincerly L. Cohen". Leonard, chante pour nous jusqu'à la fin de l'amour.

Copyrights : La Provence
Texte : Jacques COROT - Photo : Edouard COULOT